Publications

Plus de renseignements sur cette publication de notre amie Marie-Christine Pouchelle:

https://bit.ly/33y1utS

 

XXXXXXXXXX

 

Nous avons  le plaisir de vous informer de la réouverture au public du site premier de l'Adamap qui a fonctionné de 2007 à 2013

www.adamap.fr 

Merci à notre précédent Président le Professeur Jean-François MOREAU : en réactivant ce site il  permet la consultation des archives de cette période.

 

XXXXXXXXXXX

 

Colloque "L’innovation médicale et hospitalière"

 hier, aujourd’hui, demain

Technologies, chercheurs et patients

Lille/Lessines jeudi 18, vendredi 19 et samedi 20 novembre 2021


L’ancrage social et citoyen de l’hôpital, objet d’un précédent colloque organisé par la
Société Française d’Histoire des Hôpitaux, ne saurait être compris sans faire référence à ce
qu’apporte aujourd’hui l’hôpital, parfois dans des conditions difficiles, dans le domaine de
l’innovation médicale et aussi organisationnelle, les deux aspects étant étroitement liés.
C’est pourquoi la SFHH avec le Laboratoire IRHiS (1) de l’Université de Lille, le
CHRU de Lille, l’Association du musée hospitalier régional de Lille et, d’autre part, la
Société belge d’histoire des hôpitaux et l’hôpital Notre-Dame à la Rose de Lessines
(Belgique), ont décidé d’organiser une rencontre nationale et internationale sur le thème de
l’innovation médicale et hospitalière, hier, aujourd’hui, demain. Technologies, chercheurs et
patients.
Les études attendues pourront concerner une période allant de l’Antiquité à nos jours,
avec une attention particulière accordée à la mise en contexte des innovations médicales et
hospitalières.
Si l’axe central de travail amène à envisager principalement les nouvelles
technologies, les découvertes médicales et leurs effets ainsi que les chercheurs et savants qui
les ont portées, il conviendra aussi d’étudier leurs conditions d’émergence et applications, les
transformations organisationnelles qu’elles ont pu susciter dans et hors de l’hôpital.
Il ne s’agira pas seulement de mettre en lumière les progrès et les limites de la médicalisation
ou des modes de prise en charge de la santé des populations hospitalisées. Les alternatives ou
les évolutions de cette prise en charge hospitalière pourront également être envisagées,
notamment en fonction des avancées technologiques et scientifiques mais aussi des
conceptions liées aux modifications de l’environnement social, politique et culturel.
Enfin, il sera également possible de traiter des limites de ces évolutions et des
réactions, voire des controverses et des résistances auxquelles elles ont pu donner lieu.
Dans ces perspectives, les contributions pourront porter sur des expérimentations
emblématiques ou moins connues de l’innovation médicale et hospitalière dans les domaines
public et privé.
A partir de cette orientation générale, plusieurs thématiques, non exclusives, peuvent
être envisagées :
- Les formes et les enjeux de l’innovation médicale et hospitalière à partir d’expérimentations
diverses pouvant intégrer les approches patrimoniales et culturelles dans la mesure où celles-
ci peuvent intervenir dans la prise en charge et le suivi des hospitalisés.
- La genèse et la mise en œuvre de différentes formes d’organisations sanitaires et médico-
sociales innovantes intégrant les établissements hospitaliers. Cela peut aller de la mise en
place de « systèmes » communaux spécifiques de politiques sanitaires et sociales à la création
des CHU.

(1) Institut de recherches historiques du Septentrion


- Les réussites ou les échecs de ces transformations envisagées aussi bien du point de vue de
la santé et du bien-être des patients que de la consolidation ou non des réalisations effectuées
dans l’encadrement médical et administratif des établissements hospitaliers.
- L’apport des avancées technologiques et le rôle des chercheurs sur les résultats obtenus
notamment dans la lutte contre la morbidité et la mortalité ou dans celle concernant diverses
pathologies spécifiques, non seulement pour les hospitalisés mais aussi pour la société
environnante.
- Les réactions favorables ou hostiles face à l’innovation médicale et hospitalière avec la mise
en évidence de pôles ou de courants d’acceptation ou de refus à diverses époques. Cela
amènera à souligner le rôle des acteurs (scientifiques, personnalités diverses, politiques ou
non, associations diverses) dans la mise en œuvre des innovations médicales et hospitalières
envisagées.
Modalités pratiques
- Langue de travail : le français de préférence
- cadre chronologique : de l’Antiquité à nos jours
- cadre géographique : cadre occidental avec une attention particulière accordée aux espaces
francophones, mais sans exclusive
- Si la dimension diachronique est nettement affirmée, ce qui donne une importance
particulière à l’approche historique, les interventions d’autres spécialistes des sciences
humaines et sociales ainsi que des sciences médicales ou pharmaceutiques ou encore des
sciences de l’information et de la communication sont également souhaitées, à condition
qu’elles s’inscrivent dans la thématique générale du colloque.
Dates et lieux du colloque :
1 ère et 2 e journées : CHU de Lille
3 e journée : Visites patrimoniales de Lille et Hôpital Notre Dame à la Rose de Lessines
(Belgique)
Les projets de communication (titre avec présentation d’une page maximum comportant un
court CV de 4 à 5 lignes) doivent être envoyés avant le 15 septembre 2020 à l’adresse
suivante à yannick.marec@univ-rouen.fr et en copie à jacques.poisat@univ-st-etienne.fr  ;
marie.derrien@univ-lille.fr et info@notredamealarose.be Une réponse du conseil
scientifique du colloque sera donnée fin janvier 2021

Comité d’honneur
M. Frédéric Boiron, Directeur général du CHU de Lille, Le Président de l’université de Lille
ou son représentant, M. Daniel Moinard, Président de la SFHH.
Comité d’organisation
Représentants de la SFHH (MM. Jacques Brunier et Pierre Rogez)
Représentants de l’IRHiS (Mme Christine Aubry), du CHU de lille (M. Philippe Charpentier
et Mme Dorothée Tiétard) du Musée Hôpital Notre Dame à la Rose de Lessines (M. Raphaël
Debruyn), de l’Association du Musée hospitalier régional de Lille (M. Le Professeur Patrick
Dhellemmes)
Un représentant d’Eurasanté

 

Conseil scientifique du colloque
M.Yannick Marec Professeur émérite d’histoire contemporaine, Université de Rouen
Normandie-GRHIS, Président du Conseil scientifique de la SFHH 
M.Jacques Poisat, Maître de conférences en sciences économiques, Université de Saint-
Etienne Vice-président du Conseil Scientifique de la SFHH
Mme Hélène Servant, Conservateur général du patrimoine, chef du Département des
patrimoines culturels, APHP, membre du Conseil scientifique de la SFHH
M.Patrick Kemp, Chargé du patrimoine au CHU de Lille, membre du Conseil
d’administration de la SFHH
M.Pierre-Louis Laget, docteur en médecine, chercheur en histoire du patrimoine, membre du
Conseil scientifique de la SFHH
M. Charles Mériaux, Directeur de l’IRHiS, Professeur d’Histoire médiévale.
Mme Béatrice Touchelay, Professeure d’histoire contemporaine, Université de Lille, IRHiS,
Mme Claire Barillé, Maîtresse de conférences en histoire contemporaine, Université de Lille,
IRHiS
Mme Marie Derrien, Maîtresse de conférences en histoire contemporaine, Université de Lille,
IRHiS
Mme  Dominique Verhoest coordinatrice en histoire et psychiatrie à la F2RSM (Fédération
de santé mentale)
Un représentant de la Maison des usagers du CHU de Lille

============================================

In Situ, revue des patrimoines n° 31


Patrimoines de la santé : essais de définition - enjeux de conservation

 

Les recherches sur l’architecture hospitalière s'étant multipliées ces dernières années, le comité de lecture a retenu la proposition d’un numéro thématique consacré aux patrimoines de la santé qui a permis de rassembler et de croiser les approches des chercheurs académiques (doctorants en histoire ou en histoire de l’art, enseignants-chercheurs) avec celles des professionnels du patrimoine (chercheurs de l’Inventaire général, responsables des Monuments historiques, archivistes, conservateurs de musées ou architectes), dans une perspective transdisciplinaire. Tous les biens culturels potentiellement concernés, l’architecture bien entendu, mais également les objets mobiliers (œuvres d’art au sens traditionnel du terme ou collections scientifiques et techniques), les archives ou encore les pratiques culturelles immatérielles ont été pris en compte. 
Le présent numéro comprend quarante articles et est organisé en deux grandes parties. La première s’attache à définir une typologie des différents patrimoines liés à la santé. La seconde s’intéresse plus particulièrement aux enjeux de leur conservation et de leur valorisation. Volontairement didactique, cette organisation thématique n’est pas totalement étanche et l’on pourra trouver des considérations typologiques dans la partie consacrée à la conservation et inversement.

Accéder au numéro 31 de la revue In Situ

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

L'HÔPITAL EN FRANCE

Histoire et architecture des hôpitaux français

Comment est-on passé de la salle commune à la chambre individuelle ? Comment l’hôpital, d’abord hospice, est devenu établissement de soins ? Quelle est l’histoire des maternités, des lazarets, des asiles d’aliénés ? Autant de réponses à découvrir dans le voyage architectural à travers toute la France auquel invite ce bel ouvrage illustré de 592 pages, qui retrace l’histoire de l’hôpital et de son architecture en France du Moyen-Âge à nos jours.

L'hôpital, entre charité chrétienne et hygiénisme

Jusqu’au siècle des Lumières, l’hôpital, lieu de charité chrétienne et d’exclusion sociale, est aussi le premier outil d’une politique sanitaire balbutiante. L’incendie de l’hôtel-Dieu de Paris, en 1772, est le catalyseur d’une double réflexion sur la prise en charge des démunis et sur les réponses architecturales accordées à une première médicalisation de l’hôpital. Ainsi architectes et médecins poursuivent tout au long du XIXe siècle la même chimère : une architecture en mesure de soigner le corps et l’esprit. L’hygiénisme impose alors durablement le plan en « double peigne » puis le système du pavillon isolé tandis que les découvertes de Pasteur tardent à faire valoir leur logique. Inversement, dans l’Entre-deux-guerres, ce sont les données économiques, sociales et architecturales qui précèdent la révolution de l’antibiothérapie pour donner naissance à l’hôpital-bloc. Les Trente Glorieuses appliquent à l’institution leur politique centralisatrice, prescriptrice de modèles fonctionnels. Aujourd’hui, les maîtres mots sont désormais humanisation et insertion urbaine.

Explorer l’histoire des hôpitaux en France revient à cheminer auprès du pèlerin, de l’indigent, du marginal, du déviant, du fou, de l’enfant abandonné, du vieillard, de l’infirme, du malade, aujourd’hui du patient. C’est surtout découvrir, présents dans toutes nos villes, des bâtiments d’exception.

La 1ère édition a reçu la médaille d’or de la société française d’histoire des hôpitaux en 2014.

 

L'hôpital en France - Bon de souscription

 

===================================================================

MISE A JOUR LE 23 FÉVRIER 2019 PAR LA BIUS:

Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin

http://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/

 Mise en ligne le 4 mars 2015, en libre accès, la Correspondance de Guy Patin, éditée, commentée et indexée par Loïc Capron, a permis aux chercheurs et aux curieux de découvrir un trésor d’informations sur le XVIIe siècle : médecine en tout premier, puisque c’était le métier de Patin ; mais aussi politique, vie quotidienne, librairie, religion, histoire, etc., puisqu’il ne mettait aucune borne à sa curiosité.

 Désireux d’aller jusqu’au bout de notre projet initial et encouragés par le bon accueil des internautes, nous proposons aujourd’hui la Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, qui s’est construite et étoffée au fil des quatre dernières années. 

 Parmi les dernières nouveautés :

– 504 lettres latines qui forment les échanges connus de Patin avec 75 de ses correspondants européens 

– 21 consultations manuscrites et 11 observations médicales imprimées que Patin a consignées 

– son Traité de la Conservation de santé, publié en 1632 

– les Commentaires de la Faculté de médecine de Paris qu’il a rédigés durant son décanat (1650-1652), précieux manuscrit académique que voici exhumé des archives. Tout le latin a été fidèlement transcrit, puis traduit en français.

 Comparée à la précédente édition, celle qui paraît aujourd’hui s’est enrichie de 546 lettres, 152 annexes et autres écrits, 7 385 notes et 15 789 entrées d’index.

Toutes ces additions suivent les règles rédactionnelles adoptées pour la première parution de 2015 et s’intègrent naturellement à elle, dans une volonté de croissance parfaitement harmonieuse : textes, commentaires et index forment un seul et même corpus, où tout a été mis en œuvre pour faciliter la navigation, les recherches et les découvertes, avec le souci constant d’expliquer minutieusement le contenu des textes et les références qu’ils citent à profusion, et d’améliorer l’exactitude des informations fournies.

 Merci pour la visite que vous rendrez à ce monument d’histoire médicale et littéraire que nous a légué Guy Patin, ce sidérant Diafoirus dont la talentueuse plume excuse heureusement la cécité scientifique. Merci aussi pour tous les commentaires dont vous voudrez bien continuer à nous faire part.

 Loïc Capron et l’équipe éditoriale de la Bibliothèque interuniversitaire de santé.

 

 

Correspondance française de Guy Patin

Guy Patin (1601-1672) a été docteur régent de la Faculté de médecine de Paris et professeur au Collège de France. Il a pu servir de modèle à Molière pour le Thomas Diafoirus de son Malade imaginaire.

Médecin passéiste, mais insatiable observateur de son époque, Patin fut un épistolier prolifique et irrévérencieux. Ses lettres parlent de tout : sciences et maladies bien sûr, mais aussi politique, littérature, religion, histoire, faits divers, etc.

 

 

__________________________________________________________________________

Publications

L'Hôpital, à la vie, à la mort

 Noëlle Herrenschmidt 

Editions Gallimard

L'hôpital fait peur. Comment imaginer qu'il sera possible de l'éviter ? Le but de ce livre est de le montrer sous son véritable jour. Ce n'est pas une litanie des maux qui nous attendent, c'est l'humanité la plus nue, la plus forte, dessinée sans voyeurisme ni apitoiement, écoutée avec respect. Au travers d'une vingtaine d'établissements de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris, c'est notre vie qui se déroule, avec ses joies, ses souffrances, ses ruptures, ses attentes. Ce reportage mené sur trois ans donne la parole aux patients et aux soignants conduits à partager le quotidien. Témoignages de courage et d'espoir qui feront dire au lecteur : «La vie vaut la peine d'être vécue.» Naître : «La naissance, c'est le début de l'aventure». Grandir : «On se construit, on devient l'adulte qu'on sera plus tard». Vivre : «L'âge adulte, c'est le corps réparé». Vieillir : «La vieillesse est une nouvelle aventure, si on l'accepte». Mourir : «À partir du moment où on naît, on meurt. C'est la vie». 

__________________________________________________________________________

Après la visite de Saint-Louis, nous vous conseillons deux ouvrages de Gérard Tilles et Daniel Wallach:

- Les musées de médecine aux éditions Privat

- Le musée des moulages de l'hôpital Saint-Louis​ aux éditions Doin-AP-HP

_______________________________________________________________________

Nous vous recommandons également la biographie de Gaston Contremoulins , pionnier visionnaire de la radiologie, par Patrick Mornet, administrateur de l'ADAMAP.

Présentation biographie de Gaston Contremoulins

Rédigé par jds