Publié le 12 Décembre 2013

A l’heure où les annonces se multiplient pour marquer l’importance d’une refondation du service public hospitalier, l’ADAMAP ne peut qu’être sensible aux principes qui sont évoqués et attentive aux conséquences qui en seront tirées.

En effet, comment ne pas y trouver la confirmation de la nécessité d’une vision historique et de l’organisation de sa transmission ?

Misère, Souffrance et Mort sont depuis l’origine le quotidien de l’hôpital. La diversité des réponses apportées par  les progrès de la médecine, par  les politiques sociales et sanitaires  successives, illustre les grands principes dégagés au XIXème siècle : égalité, neutralité et continuité.

Si aujourd’hui « refonder notre système de santé, performant mais inéquitable, combattre les injustices et les inégalités sociales de santé » sont bien des priorités nationales, il nous est possible de souligner que le Musée de l’AP-HP avait su parfaitement illustrer ces thèmes, fournir des éléments d’information et de réflexion à travers ses collections permanentes mais surtout ses expositions temporaires.

Musée d’une institution, que sa taille et sa complexité peuvent isoler, il avait relevé le défi d’être un musée d’histoire et de société.

Les principes de continuité et d’adaptabilité devront inspirer la refondation de notre Musée.

 

Jacques DESCHAMPS

Pose de la première pierre du pavillon de Malte à Saint-Louis. 1928.

Pose de la première pierre du pavillon de Malte à Saint-Louis. 1928.

Voir les commentaires

Rédigé par JDs

Publié le 26 Novembre 2013

Chers Amis,

Nous avons créé ce blog afin de mieux communiquer entre nous.

Ainsi, le bureau vos informera des projets de l'association mais aussi mettra à jour un agenda des manifestations en phase avec les objectifs et les missions de l'ADAMAP.

Il sera également l'occasion de présenter des oeuvres qui ne sont actuellement plus visibles.

Vous pourrez nous faire part de vos commentaires ou réactions et contribuer à enrichir le contenu et les annonces de ce blog.

Ensemble, nous développerons la vie interne de l'ADAMAP et serons plus réactifs et plus à même de soutenir notre Musée.

Francken. Le cabinet d'un amateur. 17ème siècle.

Francken. Le cabinet d'un amateur. 17ème siècle.

Voir les commentaires

Rédigé par Le bureau

Publié le 22 Novembre 2013

L'histoire de la restauration à l'hôpital : une exposition itinérante

Que mangeait-on à l'hôpital il y a 700 ans, 200 ans ? et aujourd'hui ?... Qui décide de la composition des repas selon les époques et selon quelles règles ? Quelle est la finalité du repas : nourrir, fortifier, guérir, réconforter ?

Hôpitalimentation est une exposition itinérante organisée par le Musée de l'AP-HP ; elle propose de découvrir un secteur de l'hôpital à la fois essentiel et méconnu. Présentée à l'HEGP à l'occasion de la journée annuelle du Clan central, elle s'y expose jusqu'au 8 décembre ; puis sera présentée dans plusieurs de nos hôpitaux.

Voir les commentaires

Publié le 5 Novembre 2013

J. Richard. Le déménagement de l'ancienne Pitié. 1892.

J. Richard. Le déménagement de l'ancienne Pitié. 1892.

Chers Amis du Musée,

Traditionnellement après un bilan de la période passée, la rentrée est l’occasion de se mobiliser pour avancer dans ses projets et définir de nouvelles actions. Qu’en est-il pour l’ADAMAP ?

Après trois années particulièrement néfastes pour le Musée, espérons qu’un cycle s’achève. La vente de Miramion, la dispersion de l’équipe muséale, les inquiétudes sur le sort des collections avaient multiplié les crispations et les oppositions avec les directions générales successives. L’affrontement n’est plus de mise et nous ne voulons pas de provocation ou de contestation inutile. La situation réclame un partenariat renouvelé, mais sur quelles bases et avec quelles perspectives ?

  • Le départ de la conservatrice, responsable du Musée pendant vingt ans, renforcent les incertitudes sur le projet d’un nouveau musée. Les annonces et les prises de position publiques qui se multiplient au sujet de l’Hôtel-Dieu - nous ne souhaitons nous associer à aucune d’entre elles- nous inquiètent car elles risquent d’interdire toute avancée dans l’ouverture d’une large concertation sur un nouveau musée. Redoutons que l’actualité n’exerce une véritable dictature et de fait rejette comme quasi indécentes les préoccupations de ceux qui veulent défendre et valoriser les patrimoines et l’histoire de l’AP-HP. Nous ne saurions nous y résoudre et continuerons à proposer une mobilisation ambitieuse des compétences que réclame un projet à la hauteur de l’histoire médicale et hospitalière de Paris. Si une période de transition s’impose, qu’elle soit clairement utilisée pour favoriser les échanges et confronter les points de vue. Rappelons que nous sommes disponibles pour participer aux réflexions avec tous ceux que l’AP-HP doit savoir s’adjoindre : universitaires, experts des services de la culture…
  • Nous devons apporter notre appui à l’équipe muséale : réduite maintenant à deux personnes elle ne peut que difficilement faire face à l’ensemble des missions d’un musée «hors les murs». Réaliser d’ici quelques semaines une exposition itinérante sur l’alimentation, lancer un nouveau site informatique, poursuivre l’enrichissement, la documentation et la restauration des fonds, tout en gardant une disponibilité pour assumer les taches quotidiennes, autant de charges de travail très lourdes. Il nous faut pouvoir être concrètement en mesure d’aider sur certains de ces chantiers. Tous les concours seront appréciés et nous vous solliciterons prochainement en précisant nos demandes
  • Enfin la convention qui reconnait nos missions, formule les engagements réciproques et officialise notre installation dans notre nouveau local du bâtiment de la rue des Fossés-Saint-Marcel, vient d’être signée. Elle comporte une charge locative, une dépense importante qui pèsera sur notre budget. Nous devrons nécessairement redéfinir nos engagements et notre politique éditoriale : site et publications. En revanche des ressources nouvelles sont envisageables en contrepartie de prestations que nous pourrons assurer lors de visites de sites (groupes d’étudiants ou délégations étrangères). Le prochain Conseil d’administration débattra de l’ensemble de ces sujets et précisera nos orientations.

Accordons toute l’attention nécessaire à la vie interne de notre association et préservons nos liens pour pouvoir attirer de nouvelles adhésions. Dans ce but nous poursuivons comme vous pourrez le lire par ailleurs notre programme de conférences et de visites.

Je vous souhaite une belle rentrée.

Voir les commentaires

Rédigé par JDS